Articles

Festival Taol Kurun / exposition "J'y crois, j'y crois pas"

Image
Dans le cadre du festival Taol Kurun 2020 et en partenariat avec le Musée de Bretagne, la médiathèque accueille l'exposition J'y crois, j'y crois pas, magie et sorcellerie" du 14 janvier au 8 février 2020. L'exposition "J'y crois, j'y crois pas" offre différentes perceptions des pratiques magiques et sorcellaires en terres bretonnes. Des facettes plutôt rassurantes ou parfois inquiétantes de cet univers complexe sont abordées grâce aux objets et à l'iconographie du Musée de Bretagne et du Mucem.
Abordant tour à tour les représentations que l'on se fait des sorciers, les rituels d'envoûtements, les dons de guérissons et plein d'autres faits mystérieux, l'exposition J'y crois, j'y crois pas se veut dénuée de tout jugement, offrant à chacun les ingrédients d'une réflexion sur ce domaine de l’étrange.
Du 14 janvier au 8 février 2020
Entrée libre

Festival Taol Kurun / conférence "Guérisseurs et sorciers sur le banc des accusés"

Image
Dans le cadre du festival Taol Kurun 2020, la médiathèque propose une conférence animée par  Annick Le Douget, spécialiste de la violence, du crime et de la justice en Bretagne.
À partir de 1803, la médecine, la pharmacie ou l’art des accouchements ne peuvent plus être exercés sans diplôme. La médecine populaire passe alors dans la clandestinité. Guérisseurs, rebouteux, sorciers de campagne et autres empiriques se retrouvent au banc des accusés, rejoints par les matrones, ces accoucheuses de campagne, et, un peu plus tard, par les sœurs de charité. Mais le banc des accusés n’est pas celui de l’infamie, tant s’en faut. La population reste attachée à la médecine populaire, conforme à ses traditions, et elle soutient sans faillir les « praticiens de l’ombre ». D’ailleurs, elle n’a guère le choix, car la campagne de Basse-Bretagne est à peu près un désert médical au 19e siècle ! Les témoignages sur les divers modes traditionnels de soin, extraits des archives judiciaires, défient souvent l’i…