Festival Taol Kurun / conférence "Guérisseurs et sorciers sur le banc des accusés"



Dans le cadre du festival Taol Kurun 2020, la médiathèque propose une conférence animée par  Annick Le Douget, spécialiste de la violence, du crime et de la justice en Bretagne.

À partir de 1803, la médecine, la pharmacie ou l’art des accouchements ne peuvent plus être exercés sans diplôme. La médecine populaire passe alors dans la clandestinité. Guérisseurs, rebouteux, sorciers de campagne et autres empiriques se retrouvent au banc des accusés, rejoints par les matrones, ces accoucheuses de campagne, et, un peu plus tard, par les sœurs de charité.
Mais le banc des accusés n’est pas celui de l’infamie, tant s’en faut. La population reste attachée à la médecine populaire, conforme à ses traditions, et elle soutient sans faillir les « praticiens de l’ombre ». D’ailleurs, elle n’a guère le choix, car la campagne de Basse-Bretagne est à peu près un désert médical au 19e siècle !
Les témoignages sur les divers modes traditionnels de soin, extraits des archives judiciaires, défient souvent l’imagination. Mais qu’ils fassent frémir ou qu’ils prêtent à sourire, ils sont tous émouvants, car ils expriment les angoisses de la mort et sont forts des croyances et des espoirs partagés. La maladie n’est jamais éloignée du mauvais sort, et les procès de sorciers au petit pied dévoilent aussi un champ inattendu de pratiques superstitieuses.
Ce cheminement dans le passé sanitaire de notre région, donne à voir la difficile médicalisation des campagnes. Et en laissant la parole aux gens du peuple, l’étude permet, par le biais de la santé et de l’intime, de pénétrer l’univers mental des Bretons et d’affiner nos connaissances sur la vie et la culture de nos aïeux.

Vendredi 24 janvier, 20h30
Entrée libre



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Exposition "Humani'Terre", Marie-Pierre Keryhuel

Exposition "Patrick Samson, photographier: une esthétique du vagabondage"

Fête du jeu, samedi 25 mai